Je suis heureuse d'annoncer que le 11 Juillet 2016 aura lieu la 1ère Journée de Sensibilisation aux Benzos (World Benzo Awareness Day) organisé par Wayne Douglas, néo-zélandais, victime aussi des benzodiazépines.

Le 11 Juillet est la date de naissance du Professeur Ashton et il était évident que cette date représente cette journée de sensibilisation. Elle désigne toutes les importantes contributions apportées par le Professeur Ashton à la cause des benzodiazépines depuis plusieurs décennies, associé au fait qu'elle ait procuré de l'aide à tellement de personnes dans le monde entier grâce à son manuel de sevrage.

Wayne Douglas est une victime de médecins qui, suite à un faux diagnostic, lui ont prescrit des benzodiazépines. Il a entamé un procès au Japon, pays dans lequel il était expatrié à l'époque. Désormais, il vit en Nouvelle-Zélande, son pays d'origine, où il se bat pour sensibiliser les personnes à la problématique des benzodiazépines. Il a ainsi créé cette année la 1ère Journée de Sensibilisation aux Benzos le 11 Juillet 2016. 

  • Cette journée a pour objectif de : 
  1. Procurer aux victimes des benzodiazépines l'opportunité de s'unir, afin de se sentir moins seuls face à cette problématique, comme cela est le cas depuis trop longtemps.
  2. Commémorer les travaux du Pr Ashton et toutes ses contributions à cette cause depuis des décennies.
  3. Sensibiliser et faire prendre conscience à la population du problème de dépendance aux benzodiazépines, qui a été balayé sous le tapis par les gouvernements.
  4. Encourager la création d'une durée légale de prescription obligatoire de maximum 4 semaines en ligne avec les directives actuelles (entre 4 et 8 semaines) de la Haute Agence de Sécurité.
  5. Encourager la mise à disposition de centre de sevrage spécialisé pour ceux qui en ont le plus besoin. 
  6. Reconnaître qu'il y a eu un problème de sevrage chez les victimes qui n'ont pas survécu et chez celles qui ont été abandonnées et laissées pour compte, seules face à la souffrance (leur donner la parole).
  • Le concept de cette journée est très simple : 

Une fois par an, les gens s'unissent pour sensibiliser la population au problème de dépendance iatrogène aux benzodiazépines, de n'importe quelle façon. 

Cette journée doit en premier lieu : (1) Aider à sensibiliser la population, (2) Faire un hommage au Pr Ashton, (3) Offrir aux victimes une certaine motivation et un but à atteindre.

La participation peut être simple : 

> Communiquer autour de vous que le 11 Juillet a lieu la Journée de Sensibilisation aux Benzos.
> Partager quelque chose sur internet.
> Déposer une brochure dans les boîtes aux lettres, en distribuer, en laisser dans le bus, le train...

Je comprends que certaines personnes sont extrêmement mal en point, même alitées, et donc incapable d'agir, mais pour ceux qui le peuvent, faire quelque chose d'aussi simple peut donner aux victimes plus de motivation et un but à atteindre, et de ce fait avoir un effet bénéfique sur leur guérison. 

Cette journée appartient à tous – c'est Notre journée, et tout le monde est le bienvenu pour y participer de quelque manière que ce soit. Je suis sûre que nous tous pouvons agir pour que cela fasse toute la différence. 

  • Famille

Ce jour peut aussi être celui de la famille, car dans des périodes comme celles-ci, la famille peut être la seule chose qui nous reste. Mais ces médicaments peuvent aussi briser des familles. Certains ont peut-être perdu des membres de leur famille à cause de ces drogues. D’autres peuvent être découragés par un  apparent manque de compréhension de la part de leurs proches. Ensuite il y a ceux qui n’ont pas de famille ou qui se sentent exclus de leur famille : ils ont désormais presque une famille au sein des groupes de soutien.

Quelque soit le cas, la tension que ces drogues peuvent développer dans les familles est immense. La Journée Mondiale de Sensibilisation aux Benzos encourage les gens à profiter de  cette journée pour développer la reconnaissance et la compréhension parmi les membres de la famille. Beaucoup de gens vont sans doute passer cette journée différemment, mais voici quelques idées : organiser un repas de prise de conscience, distribuer des tracts ensemble, utiliser ensemble le site marchand de la Journée du 11 Juillet pour avoir un assortiment de cartes, ou peut-être utiliser ce moment pour dire simplement merci.

 

  • La mission de la W-BAD (World Benzo Awareness Day) cherche à développer la prise de conscience et à sensibiliser l'opinion mondiale au problème grave de la dépendance iatrogène aux benzodiazépines, dépendance qui continue à affecter des millions de personnes innocentes et qui ne se doutent de rien, dans le monde entier, directement ou indirectement. 

Les gouvernements ont tranquillement laissé le problème s'installer depuis des dizaines d'années sans pouvoir le contrôler, à tel point qu'il n'y a plus aucune volonté politique pour y rémédier. Avec comme conséquence, des millions de personnes ordinaires sont abandonnés à leur souffrance, incompris et sans accès à un soutien et à des soins appropriés. Pire encore, beaucoup de médias stigmatisent ces personnes en décrivant le problème avec des mots inappropriés : "abus, usage détourné, drogués...etc.  Malheureusement, ceci oblige à enterrer le problème encore plus loin, laissant d’autres victimes tomber entre les mains de médecins mal informés et de politiciens ignorants. 

La Journée Mondiale de Sensibilisation aux Benzos cherche à remettre les responsabilités de chacun là où elles devraient être, en encourageant la mise en place de contrôles plus stricts pour la prévention de la dépendance iatrogène aux benzodiazépines et la mise à disposition de centres de sevrage spécialisés pour ceux qui en ont désespérément besoin. 

C’est une opportunité pour les victimes des institutions médicales et politiques de sortir enfin de l'ombre et de reprendre possession de leur vie, et dde s’unir pour développer la prise de conscience en disant : « ce problème est urgent et il faut s’en occuper maintenant. » 

Veuillez consulter ces recommandations et le manuel Ashton pour connaître le protocole approprié.

  • Suggestion d'activités 

Voici une liste d'activités proposées pour vous aider lors de cette journée, rangées par ordre de difficulté. Toute activité, même petite, peut faire la différence.

  1. Dire simplement à une seule personne quand a lieu la journée mondiale de sensibilisation aux benzos.
  2. Poster quelque chose sur internet à un endroit qui n’est habituellement pas associé aux benzos, pour atteindre ceux qui ne seraient pas au courant autrement.
  3. Diffuser des tracts.
  4. Porter le tshirt W-Bad.
  5. Dire à un membre du personnel soignant que c’est la journée mondiale de sensibilisation aux benzos.
  6. Ecrire une lettre à un élu local, un homme politique, un membre du personnel médical, etc…
  7. Donner à un médecin une copie du manuel Ashton. 
  8. Ecrire aux médias (journaux locaux, radio locale ou chaîne télévisée). Expliquer ce qu’est la journée mondiale de sensibilisation aux benzos et l’importance de la prise de conscience de leur danger.
  9. Coller des affiches.
  10. Se rassembler devant le ministère de la santé.
  11. Le problème est la mauvaise gestion des médicaments (surprescription, prescription prolongée, poly-prescrition, sans aide aucune pour les victimes);  
  12. Il n'est pas question ici d'abus médicamenteux ou d’usage détourné, mais plutôt de prescriptions irréfléchies et imprudentes, et de dizaine d’années de propagande, d'incompétence et de négligence.
  13. La confiance portée aux médecins et aux politiciens a volé en éclats.
  14. Les coûts pour notre société et pour les contribuables (pas seulement à ceux qui souffrent) sont colossaux : chômage, crimes violents, suicides, hospitalisations, problèmes domestiques, accidents, et bien sûr la liste s'allonge...
  • Les points sur lesquels il faut se concentrer et à cibler
  1. Le problème est la mauvaise gestion des médicaments (surprescription, prescription prolongée, poly-prescrition, sans aide aucune pour les victimes);  
  2. Il n'est pas question ici d'abus médicamenteux ou d’usage détourné, mais plutôt de prescriptions irréfléchies et imprudentes, et de dizaine d’années de propagande, d'incompétence et de négligence.
  3. La confiance portée aux médecins et aux politiciens a volé en éclats.
  4. Les coûts pour notre société et pour les contribuables (pas seulement à ceux qui souffrent) sont colossaux : chômage, crimes violents, suicides, hospitalisations, problèmes domestiques, accidents, et bien sûr la liste s'allonge...
  • Vocabulaire

Faites attention aux mots et aux termes que vous employez.

Pour que les choses soient claires concernant la prise de conscience que nous essayons d’éveiller, essayez d'utiliser le vocabulaire suivant : 

  • Le médecin/ le traitement a causé une dépendance/ une blessure/ une lésion
  • Iatrogène/iatrogénie/iatrogénique
  • Dépendance aux médicaments prescrits
  • Comme cela a été prescrit (selon la prescription)
  • Prescriptions
  • Benzodiazépines

Et essayez d'éviter les mots tels que : 

  • Addiction
  • Drogués, utilisateurs, toxicomanes, etc...
  • Mauvaise utilisation, abus médicamenteux, usage détourné ou récréatif, etc...
  • Benzos (même cette abréviation a été banalisée par certains médias, donc soyez vigilant  – les termes BZ / BZD / BDZ sont des abréviations acceptables) 
  • Facebook

Une page Facebook a été créée pour partager des informations et observer les mises à jour en temps réel de cet évènement

https://www.facebook.com/World-Benzo-Awareness-Day-July-11th-855279667933353/

Lors de la journée de sensibilisation, vous êtes les bienvenus pour poster vos témoignages, vos photos et vos activités... et toucher tous les réseaux sociaux, y compris twitter, en utilisant le hashtag #WORLDBENZODAY. Pour ceux qui ont les tshirts W-BAD, n'hésitez pas à poster un selfie.

  • Flyers

Les flyers sont disponibles en plusieurs langues sur le site internet. 

Voici le flyer en français : Flyer_Recto / Flyer_Verso

N'hésitez pas à distribuer ces flyers autour de vous. 

  • Hommage au Professeur Ashton

Chrystal Heather Ashton, professeur émérite de psychopharmacologie clinique à l’université de New Castle en Grande-Bretagne, est le principal acteur et expert en sevrage des benzodiazépines de l’autre côté de l’Atlantique. Diplômée de l’Université d’Oxford, le Professeur Ashton a travaillé au sein de l’Université de Newcastle en tant que chercheuse (maître de conférences et professeur) et clinicienne depuis 1965, d'abord dans le Service de la Pharmacologie et plus tard en Psychiatrie. Depuis, sa recherche est essentiellement centrée sur les effets des substances psychotropes, telles que la nicotine, le cannabis, les benzodiazépines, les antidépresseurs et autres, sur le cerveau et le comportement humain. Entre 1982 et 1994, son travail clinique consista à diriger une clinique spécialisée dans les problèmes d’addiction et de sevrage. Pendant 12 ans, elle a personnellement supervisé plus de 300 patients dans leur sevrage aux psychotropes, patients qui lui ont été remis à cause de leur problème d’addiction aux benzodiazépines, hypnotiques et tranquillisants et qui souhaitaient se sevrer. Elle a agi à titre d’expert dans les litiges liés aux benzodiazépines en Angleterre dans les années 1980 et fut impliquée dans l’Organisation des Victimes des Tranquillisants (VOT) d’Angleterre. Elle a soumis des preuves concernant les benzodiazépines à la Commission Parlementaire du domaine de la Santé, la House of Commons Health Select Committee.

C’est ainsi qu’elle est devenue une experte en matière de sevrage, et l’un des personnages les plus reconnus, respectés et aimés dans le monde entier en ce qui concerne les problèmes de santé publique.

Elle a publié environ 250 articles dans des revues professionnelles, ainsi que dans plusieurs livres dont un ou des chapitres traitent des substances psychotropes, dont 50 d'entre eux concernent les benzodiazépines. Elle a fourni des preuves de témoignages aux différentes commissions gouvernementales sur le tabac, le cannabis et les benzodiazépines. Elle a donné des conférences en Grande-Bretagne, en Australie, en Suède, en Suisse et dans d'autres pays.

Heather a réalisé un travail extraordinaire, grâce à ces recherches médicales sur ses patients, en rédigeant son manuel “Benzodiazepines − How They Work & How to Withdraw” (Benzodiazépines – Comment ils fonctionnent et comment s’en sevrer), plus connu sous le nom de Manuel Ashton − un protocole pour traiter le sevrage aux benzodiazépines – que l’on peut retrouver sur internet dans 11  langues différentes. Le manuel a été réalisé en 1999, modifié en 2002 puis complété en 2011. Ces travaux représentent la « bible », face à cette très importante pandémie mondiale de dépendance iatrogène aux benzodiazépines.

 

« Le 11 Juillet 2016 est donc la date de lancement de cette journée mondiale de sensibilisation aux benzos.

La date de naissance du Professeur Chrystal Heather a été choisie en reconnaissance de ses contributions altruistes depuis de nombreuses décennies.

Cette grande dame, unique en son genre, a donné de son temps aux autres et, grâce à sa générosité d’esprit et sa gentillesse, elle a réconforté d’innombrables individus et leur famille; remplaçant l’obscurité et le désespoir par un sentiment d’espoir.

Donc, au nom des millions de victimes et personnes souffrant de dépendance iatrogène dans le monde entier, je voudrais saisir cette occasion de dire un grand « merci » en ce jour si spécial. Que Dieu vous bénisse. »

Barry Haslam. Ancien président du groupe de soutien « Oldham Tranx » et ami cher. »

 

  • Conception et Organisation

La Journée Mondiale de Sensibilisation aux Benzodiazépines (World Benzodiazepine Awareness Day ) a été créée par le président par intérim Chair Barry Halsam, ancien président de “Oldham TRANX”, et conjointement organisée par Wayne Douglas, fondateur de w-bad.org.